JEM Ta Start-up : combiner économie et éthique

7 février 2022

Initiative destinée à soutenir l’entrepreneuriat des jeunes, JEM ta Start-up souhaite aider les porteurs de projet pour contribuer à améliorer la société. Rencontre avec Jean-Daniel Pick, responsable du programme.

Quel a été le déclic qui vous a motivé à rejoindre et développer ce projet ?

L’avenir de la communauté, c’est que les jeunes actifs soient impliqués dans nos activités. Nous devons rendre notre communauté désirable pour eux, en particulier en les aidant dans le lancement de leur vie active. L’Entrepreneuriat est un engagement fort pour les jeunes qui font le choix de s’y lancer, et une activité risquée. Si nous pouvons les aider, il faut le faire. En soutenant des projets à potentiel et porteurs de sens sur le plan éthique.

Vous êtes fondateur de l’EY Parthenon et mentor de l’Incubateur HEC. Comment votre expertise peut-elle aider les 18-35 ans porteurs de projet ?

Cela fait 25 ans que je travaille pour des fonds d’investissements et 15 ans que je soutiens des initiatives entrepreneuriales, y compris en investissant personnellement. Cela m’a fait vivre nombre d’expériences et permis d’acquérir du bon sens sur les décisions que doit prendre un entrepreneur.

L’un des crédos de JEM ta Start-Up est « combiner potentiel économique et éthique ». Pouvez-vous nous expliquer en quoi cela consiste ?

Un mouvement comme « Judaïsme En Mouvement » se doit de soutenir des projets qui contribuent à améliorer notre société, quelle que soit la dimension éthique intégrée au projet – qu’il contribue à améliorer la société, la planète, l’écosystème des parties prenantes autour du projet, la vie des collaborateurs engagés dans le projet, etc. Mais il faut aussi que le projet présente un potentiel économique, car JEM ne pourra probablement financer à fonds perdu éternellement ces initiatives entrepreneuriales. Un fond de dotation initial a été constitué pour financer les premiers projets. A terme, lorsque les entrepreneurs que nous soutenons auront réussi, nous attendons d’eux que, à leur tour, ils contribuent à financer le lancement de futurs jeunes entrepreneurs, par solidarité.

Quel conseil auriez-vous aimé recevoir lorsque vous étiez jeune professionnel ?

Je pense avoir eu la chance d’être bien entouré, bien conseillé, et d’avoir pu apprendre grâce à l’exemple de mon entourage, en particulier familial. Le respect et la responsabilité sont deux valeurs qui m’ont été inculquées très jeune, ainsi que le sens de l’engagement. Il n’y a pas de différence entre le milieu professionnel et la vie en général, sur le plan des bons comportements, ceux qui mènent à l’accomplissement. « Choisis ta voie, et excelles-y avec persévérance en rendant heureux ton entourage » auraient pu résumer mes parents. Cela vaut pour les entrepreneurs.

Les jeunes sélectionnés vont devoir « pitcher » leur projet devant un jury. En quoi ce pitch est important ?

Il est doublement important : tout d’abord c’est une occasion d’apprendre, de progresser : à se focaliser et mettre l’accent sur l’essentiel, à réunir la base factuelle qui permet de démontrer la solidité du projet, à convaincre de grands professionnels – le Jury –  de la pertinence du projet. Ensuite, le coup de pouce qu’apporte le fait d’avoir été distingué dans le processus de sélection est utile pour la réussite du projet dans la durée :  le simple fait d’avoir été présélectionné pour avoir le droit de présenter son dossier au jury est déjà un succès, car il n’y aura que environ 8 porteurs de projets qui accéderont à cette étape. Puis 4 porteurs de projets seront nommés pour présenter leur projet à la soirée de remise des prix, et 2 gagneront un prix. Gagner le prix , outre le coup de pouce financier (20.000 euros), permet de bénéficier de l’image de ce succès. Cela fait partie des éléments qui permettent plus facilement de trouver des financements ultérieurs, lors du développement futur de la société créée.

D’ailleurs, quels vont être les critères de sélection du jury ?

Le potentiel économique et la dimension éthique. Le potentiel économique combine : un besoin réel auquel répond le projet, une réponse unique à ce besoin, une équipe solide pour mener le projet, un modèle d’activité dont la robustesse économique est démontrable. La dimension éthique peut s’exprimer de différentes manières, évoquées ci-dessus.

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

C’est une chance que de participer à une initiative qui contribue à ancrer JEM en tant qu’organisme actif dans le développement d’une société française fraternelle et solidaire par le développement de liens entre ses différentes composantes. JEM Ta Start Up illustre le judaïsme d’ouverture que nous souhaitons pratiquer.

Déposer votre projet en ligne en remplissant le formulaire en bas de cette page.