« Matin Torah permet à chacun de poser des questions »

24 novembre 2021

Chaque Chabbat, JEM vous invite à venir vous abreuver, en toute simplicité, aux sources toujours neuves de la Torah. Fabienne Sabban, animatrice bénévole de Matin Torah, nous parle de cette activité qui est l’un des piliers de l’étude dans notre communauté.

Qu'est-ce que Matin Torah ?

Chaque samedi matin, à 9h15 et jusqu’à l’office de 10h30, sur le site JEM Beaugrenelle, nous étudions la paracha de la semaine, à partir des commentaires de la tradition. Parfois, ce sont également les commentaires de la haftara que nous partageons. Nous sommes environ une quarantaine sur Zoom et une dizaine à Beaugrenelle à nous réunir ainsi chaque semaine, de manière interactive. Matin Torah n’est pas un cours magistral, chacun pose des questions. Nous sommes un petit groupe de fidèles auquel s’ajoutent très souvent des personnes en voie de conversion, qui viennent tout simplement pour apprendre… Nul besoin de connaître l’hébreu pour y participer, ni d’avoir de connaissances préalables, c’est ouvert à toutes et à tous.

Depuis combien de temps existe Matin Torah ?

Cela existe depuis l’ouverture du MJLF: indépendamment des offices, c’est la première activité mise en place. Au début c’est le rabbin Daniel Farhi qui animait lui-même ce cercle d’études, et puis, vers le début des années 2000, cela a été pris en charge par des bénévoles.
Depuis huit ans environ, les cercles d’études sont devenus Matin Torah.
Aujourd’hui encore, Matin Torah est animé à 100% par des bénévoles, même si nos rabbins interviennent ponctuellement. Parfois, nous recevons également des étudiants rabbiniques. Ainsi, par le passé, Iris Ferreira, qui a été ordonnée cette année et officie désormais à Strasbourg, est venue nous proposer ses commentaires: elle a des connaissances textuelles immenses et aime transmettre.

Qui sont les bénévoles qui animent Matin Torah et comment interviennent-ils ?

Nous sommes cinq, membres actifs de notre communauté, qui présentons les commentaires de la paracha de la semaine, à tour de rôle.
Nous échangeons avec les participants, questionnons inlassablement le texte de la Torah qui a plusieurs millénaires pour essayer de comprendre en quoi il est toujours contemporain et éclaire notre quotidien.
Chacun a sa méthode d’intervention, en fonction de sa sensibilité. Jean-François Lévy, qui est peut-être le plus ancien du groupe, choisit un ou deux points d’intérêt de la paracha et les développeurs à partir des commentaires traditionnels. Il fait souvent des parallèles entre le texte de la Torah et nos classiques, La Fontaine, Racine…
Robert Kleines, qui est aussi le coordonnateur – Il envoie des informations à une liste de diffusion de 238 personnes- propose quant à lui des études très proches du texte, avec des commentaires qui ouvrent sur le présent.

Charlie Szlakmann ets bilingue français-hébreu. Il suggère des liens avec l’israél Contemporain, où il a vécu, et cite de nombreux midrashim. Julien Fuchs, chercheur en physique, pose des questions de manière scientifique. Quant à Pierre Haiat, il nous propose dans ses commentaires des démonstrations mathématiques, qui progressent point par point…
Quand j’anime, je me réfère souvent aux commentaires traditionnels: Rachi, Maimonide…mais aussi à des commentateurs plus récents: Armand Abecassis, Manitau, le rabbin Jonathan Sacks, Zal, que m’ont fait découvrir mes amies Joni Vaturi et Elisabeth Gabail. Enfin, c’est Jacqueline Doljansky qui assure la régie technique et permet d’enregistrer Matin Torah

“Nous sommes cinq, membres actifs de notre communauté qui présentons les commentaires de la paracha de la semaine, à tour de rôle.”

Et vous, comment préparez-vous vos commentaires pour Matin Torah ?

Cela fait dix ans que je suis impliquée dans cette activité. La première fois, en octobre 2011, j’ai proposé un commentaire sur la paracha « Lekh lécha » et, par un joli Hazard symbolique, alors que le chiffre dix est important dans cette partie du texte qui parle des dix épreuves d’Abraham, j’ai à nouveau animé cette année le Matin Torah, en octobre également, sur cette paracha. Depuis le début, je veille à arriver avec un texte imprimé, afin que chacun puisse suivre les commentaires sur un support écrit. Nous avons tous les mêmes outils pour préparer nos interventions, les commentaires classiques de la tradition: Rachi, Munk, … mais aussi les miquarot gedolot, les écrits des grands commentateurs qui existent désormais dans une édition en hébreu et en français, accessible à tous. Nous utilisons également les sites internet: Sefarim et Sefaria. Ce dernier donne accès à un océan de connaissances: la Bible, les grands commentateurs, le Talmud, le Midrash, et propose des feuilles d’études déjà documentées, avec un dictionnaire intégré. Tout ceci est interactif et très riche: c’est une merveille…Nous trouvons de très interessants commentaires sur Akadem également.

Comment la situation sanitaire a-t-elle impacté Matin Torah ?

Dès le mois de mars 2020, nous nous sommes adaptés. Matin Torah est devenu quelques mois Erev Torah, avant l’office du vendredi soir, sur Zoom. La fréquentation, d’une vingtaine d’auditeurs à Beaugrenelle, a augmenté pour passer en distanciel à une quarantaine de personnes, se connectant de la France entière. Et nous avons pu continuer tout l’été sans interruption. Depuis la rentrée, nous avons repris à Beaugrenelle, le samedi matin, sur présentation du pass sanitaire, avec, dans la mesure du possible, des intervenants qui viennent sur place. Mais nous avons gardé le dispositif Zoom, et quand certains d’entre nous animent depuis chez eux, c’est retransmis sur un grand écran à Beaugrenelle.

Pour recevoir le programme de Matin Torah, il suffit de s’inscrire auprès de Robert Bleines.

Programme des prochaines semaines

20 novembre:
Paracha Vaychla’h
Après un combat avec l’ange, Jacob devient Israel
Fabienne Sabban

27 novembre:
Paracha Vayechev
Sur 4 paraphions, l’histoire de la fraternité retrouvée: Joseph et ses frères
Pierre Haïat

4 décembre:
Paracha Mikets
Fabienne Sabban

11 décembre:
Paracha Vayigach
Charles Szlakmann

18 décembre:
Paracha Vayehi
Julien Fuchs

25 décembre:
Paracha Chemot
Pierre Haïat