Sim’hat Torah & Chemini Atseret

Fête

Lundi 17 Octobre 2022

Sim’hat Torah signifie « La joie de la Torah ». Chaque semaine durant l’année, nous avançons dans la lecture de la Torah en lisant à la synagogue une partie de la Torah appelée paracha. Au fur et à mesure de l’année, le Séfer Torah est donc déroulé un peu plus à chaque Chabat. Au lendemain de la fête de Souccot, nous lisons la dernière paracha de la Torah (Vézot-Habrakha), et aussitôt nous enroulons à nouveau tout le parchemin et nous reprenons la lecture au début avec la toute première paracha qui s’appelle Béréchit (« au commencement de »). Ainsi nous recommençons la lecture aussitôt la Torah terminée.

Signification de Sim'hat Torah

Sim’hat Torah est une fête joyeuse qui célèbre l’achèvement de l’étude de la parole de Dieu et l’impatience d’entendre à nouveau ces paroles au cours de l’année à venir. L’image entière devient le symbole de l’apprentissage sans fin de la Torah. Contrairement à Shavuot, la fête qui célèbre la réception de la Torah, Sim’hat Torah commémore l’engagement de la communauté à apprendre et son amour de la Torah. Alors que Chavouot se concentre sur le fardeau de la responsabilité de recevoir la Torah, Sim’hat Torah met l’accent sur la joie extatique d’étudier la Torah. Sim’hat Torah reflète l’enseignement rabbinique selon lequel on étudie la Torah toute sa vie et on y trouve toujours de nouvelles significations.

Sim'hat Torah dans les sources juives

Le nom de Simhat Torah n’a été utilisé qu’à une époque relativement tardive. Dans le Talmud (Meg. 31b), elle est appelée Shemini Atzeret. Il faudra attendre le 14e siècle, pour que la lecture de la Genèse soit ajoutée immédiatement après celle du Deutéronome.

Observance de Sim'hat Torah

Les festivités de Simhat Torah commencent par l’office du soir. Tous les rouleaux de la Torah de la synagogue sont retirés de l’arche et transportés autour du sanctuaire.

De nombreuses congrégations récitent une partie de la dernière parasha de la Torah, V’Zot HaBerachah (« Voici la bénédiction… ») du Deutéronome. La partie lue est généralement 33:1-34:12, mais cela peut varier selon la coutume de chaque synagogue.