Pourim

Fête

Jeûne d’Esther le Mercredi 16 Mars,
fête de Pourim Jeudi 17 Mars 2022

« Pourim » signifie « les sorts » en langue perse antique. L’histoire se déroule dans l’Empire Perse. Le roi Assuérus organise un concours de beauté pour choisir sa nouvelle reine. C’est Esther, une femme juive qui est choisie. Son oncle Mardoché, qui l’a élevée et veille sur elle, lui recommande de ne pas dévoiler son identité comme juive. Mardoché refuse de se prosterner devant l’orgueilleux et méchant conseiller du roi, Haman. Celui-ci décide de se venger sur l’ensemble de la communauté juive de Perse, et obtient du roi la permission de tuer tous les Juifs de son empire en un seul jour. Haman tire au sort (le « Pour » qui donne le mot « Pourim ») la date du 13 Adar pour accomplir son forfait. Pour sauver son peuple du massacre, Esther explique au roi la vérité qui dans la foulée décide de pendre Haman le 13 adar. Et c’est ainsi que Mardoché institua un jour de fête le 14 adar : Pourim !

Signification de Pourim

La bravoure est au cœur de l’histoire de Pourim. La reine Esther a fait preuve d’un immense courage en défendant ses convictions. Elle a d’abord caché son identité juive, mais lorsqu’elle a découvert que la survie de sa communauté, le peuple juif, était en jeu, elle a choisi de prendre la parole et de révéler son identité à son mari, le roi Ahashuerus. La reine Esther a puisé dans la force de son cœur pour accomplir cet acte héroïque. À certains moments de l’histoire, dans différents endroits du monde, il a été difficile d’être ouvertement juif. L’histoire de Pourim rappelle au peuple juif qu’il doit toujours être fier de son identité. Si Pourim est une fête amusante, la morale importante demeure : lorsqu’un moment de vérité se présente, nous devons parfois faire appel à notre force de cœur et agir de la bonne manière : humainement.

Pourim dans les sources juives

La principale source relative à l’origine de Pourim est le Livre d’Esther, qui est devenu le dernier des 24 livres de la Bible hébraïque.La Megillah de la Mishnah: rapporte les lois relatives à Pourim. La Tosefta et la Gemara contiennent des détails contextuels supplémentaires.

Observance de Pourim

Les quatre principales mitzvot (obligations) de la journée sont :

  • Écouter la lecture publique, généralement à la synagogue, du Livre d’Esther le soir et à nouveau le lendemain matin
  • Envoyer des cadeaux alimentaires
  • Faire la charité aux pauvres
  • Manger un repas de fête

Les coutumes de Pourim viennent nous rappeler qu’il s’agit d’une fête de joie:

  • Se déguiser et porter des masques: La meilleure explication de la raison pour laquelle nous portons des costumes est probablement qu’Esther s’est déguisée en non-juive et s’est habillée en reine. Esther a également caché son affirmation de soi et sa force jusqu’à ce qu’elle n’ait plus d’autre choix. Comme Esther a caché son identité juive, une théorie dit que nous portons des costumes pour imiter les fêtes costumées de la cour qui sont mentionnées dans l’histoire. Une autre théorie affirme que l’on croit que Dieu est caché derrière tous les événements de la megillah. En un sens, Il était masqué ou déguisé.
  • Purim Spiel: Au XVIIIe siècle, dans certaines régions d’Europe de l’Est, les pièces de Pourim se sont transformées en satires de grande envergure, avec musique et danse.
  • Nourriture traditionnelle: des pâtisseries triangulaires appelées oznei Haman (oreilles d’Haman) sont mangées. Les graines, les noix, les légumineuses et les légumes verts sont habituellement consommés à Pourim, car le Talmud raconte que la reine Esther ne mangeait que ces aliments dans le palais d’Assuérus, puisqu’elle n’avait pas accès à la nourriture casher.