JEM Solidaire

La solidarité est le fondement de notre action sociale qui s’exprime de manière concrète par une diversité d’actions, mais aussi par le bénévolat. 

La situation

L’analyse du suivi du lien social et communautaire a mis en lumière une aggravation de certaines situations ces 6 derniers mois, notamment celles des personnes vivant seules et/ou ayant de petites ressources. Il a été constaté une aggravation des problématiques de santé mentale à cause de l’isolement dû aux confinements et au manque de lien social.

Les difficultés de sortie du 1er confinement ont amplifié l’isolement des personnes, jusqu’à la rupture du lien. Nous avons dû aller les  « rechercher » pour retisser ce lien via des appels téléphoniques très réguliers.

Autres facteurs importants : la paupérisation due à l’augmentation du coût de la vie (Covid), pour les personnes ayant de faibles ressources. L’impossibilité ou la peur de la participation aux fêtes de Tichri et/ou pour certains d’y participer virtuellement a fait accroître la perte identitaire et communautaire. Enfin nous avons noté les nombreuses difficultés rencontrées par les personnes qui se sont lancées dans des démarches administratives, demandes de droits, qui peinent à aboutir à cause du retard considérable qu’on prit ces organismes.

Malgré cela, le pôle social de Judaïsme En Mouvement a poursuivi son travail d’inclusion dans le cadre communautaire des familles suivies.

“Le monde ne se répartit pas entre ceux qui croient et ceux qui ne croient pas, mais entre ceux qui font dans leur monde de la place à l'autre et ceux qui refusent d'en faire.”

Delphine Horvilleur

Actions mises en place

  • Intensification du lien téléphonique.
  • Réception des personnes en difficulté une fois par mois à la synagogue Copernic.
  • Visites à domicile maintenues.
  • Permanences (Juridique, Droit du travail et Notariale).
    Le bénéficiaire peut également se signaler au lien social et communautaire JEM afin que ses coordonnés soient transmises à l’intervenant qui le rappelle.
  • Collecte de vêtements gérée par la Fondation CASIP-COJASOR.
    Les vêtements ramassés sont revendus à des fripiers et le fruit de la vente permet l’achat de vêtements neufs.
  • Ecoute et discussions téléphoniques prises en charge par des bénévoles.
  • Partenariat avec les institutions d’actions sociales, les services communautaires, les avocats, psychologues et médecins.

Nos grands projets 2021

Développement du Soutien scolaire traditionnel  :

Depuis de nombreuses années à l’ULIF, les élèves appartenant à des familles non imposables en provenance majoritairement de l’est parisien bénéficient chaque semaine d’une heure et demie de cours à domicile. JEM perpétue cette action solidaire depuis sa création.

Ouvert à tous, cette action n’est pas exclusivement tournée vers les jeunes de nos communautés libérales. Le modèle développé est doublement vertueux, les étudiants-professeurs de deuxième cycle universitaire, sélectionnés sont eux-mêmes en difficulté financière. L’aide financière qui leur est apportée les engage à accompagner des jeunes enfants en difficulté en leur apportant un soutien scolaire.

Un Accompagnement éducatif des enfants souffrants de troubles de l’apprentissage : 

La demande de soutien scolaire ne provient pas uniquement des milieux défavorisés mais également de parents désarmés devant les difficultés d’apprentissage de leurs enfants dont les études estiment le nombre à 2 à 3 enfants par classe.

De l’aide au diagnostic à la formation des enseignants, en passant par la mise en place d’un réseau de professionnels, nous développons un programme innovant pour accompagner les enfants souffrant des troubles de l’apprentissage ainsi que leurs parents.

Depuis un an, la période Covid a accentué le décrochage des enfants en difficulté, ceux souffrant d’un handicap social comme ceux qui souffrent d’un handicap cognitif. Ces enfants n’ont pu être pris en charge convenablement durant cette période, Judaïsme En Mouvement leur offre une alternative.

Claims Conference

Savez-vous que l’Allemagne finance, via la Claims Conference, des programmes d’aide au maintien à domicile pour les personnes indemnisées comme victimes de persécutions antisémites pendant la Seconde Guerre mondiale ?

Ces programmes peuvent apporter une véritable aide pour faciliter le quotidien des personnes âgées : aide au ménage, à la préparation des repas, aux courses…

Ils viennent en complément des aides publiques, et s’adressent à toute personne ayant reçu une indemnisation pour la persécution antisémite pendant la Seconde guerre mondiale : déportés, enfants cachés, rescapés des rafles, Juifs d’Algérie ayant dû quitter l’école, Juifs de Tunisie dont un des membres de la famille était en camp de travail etc.

Aujourd’hui, la communauté juive de France est mal informée de l’existence de ces aides et peu de personnes éligibles en bénéficient. Ainsi, nous vous écrivons pour vous inciter à vous renseigner sur ces programmes et à les actionner sans tarder. La Fondation pour la Mémoire de la Shoah vient de missionner M. Marc Weill pour vous y aider.

Nous vous invitons à le contacter pour qu’il puisse faciliter si besoin votre prise en charge par une agence française habilitée par la Claims Conference. Ces démarches sont entièrement gratuites.

E-mail : externe.mweill@fondationshoah.org

Courrier : Fondation pour la Mémoire de la Shoah
A l’attention de Marc WEILL
10, avenue Percier
75008 Paris

Vous pouvez également vous renseigner sur les autres services dédiés aux survivants de la Shoah sur aides-survivants-shoah.fr