Hanouka

Fête

Du Dimanche 18 Décembre soir au dimanche 26 décembre 2022.

« Hanouka » signifie « inauguration », celle du Temple. 200 ans avant notre ère, la terre d’Israël a été conquise maintes fois et beaucoup de Juifs ont été exilés. Elle est une petite province de l’empire grec dirigé par Antiochus IV Épiphane, qui a décidé d’interdire la religion juive. Un petit groupe de résistants, les Maccabim, décident de prendre les armes pour libérer Jérusalem et restaurer le Temple. Un miracle se produit lorsqu’ils rallument la menora le 25ème jour du mois de kislev : les bougies brûlent pendant 8 jours. C’est en souvenir de ce miracle que les lumières de Hanouka sont allumées pendant 8 jours.

La signification de Hanoukah

Alors que Hanouka est une fête juive relativement mineure, comme l’indique l’absence de restrictions religieuses sur le travail, , Hanukah a pris au 21e siècle une place importante comme symbole de l’identité juive. L’accent est mis sur la résistance, en se concentrant sur une certaine combinaison de libération nationale et de liberté religieuse comme signification déterminante de la fête.

Certains Juifs ont aussi repris les préoccupations environnementales en relation avec le « miracle de l’huile » de Hanouka, en mettant l’accent sur la réflexion sur la conservation de l’énergie et l’indépendance énergétique.

Hanoukah dans les sources juives

Le récit de Hanouka a été compilé dans le premier livre des Maccabées par un auteur proche des évènements. Ce livre n’est cependant pas inclus dans la Bible.

Selon ce récit, à la suite de nombreuses persécutions menées par le pouvoir en place contre l’étude de la Torah, les Juifs qui souhaitent observer leur loi, prennent la tête d’une insurrection. Après trois ans de lutte, il est ordonné que le jour du miracle de Hanouka serait célébré d’année en année, pendant huit jours, à partir du vingt-cinquième jour du mois de kislev, avec joie et allégresse.

Cette victoire ne constitue cependant qu’un épisode de la révolte, qui se poursuivit pendant vingt ans jusqu’à ce que les Juifs retrouvent une indépendance.

Observance de Hanouka

Hanouka est célébrée pendant huit jours, comme Pourim, il s’agit d’une fête de reconnaissance.  Cependant, contrairement au chabbat et aux fêtes bibliques, hanouka n’a aucun caractère saint et n’est pas chômé. Comme hanouka ne relève pas d’un rituel  ordonné dans la bible, sa liturgie ne comporte pas d’office de prière supplémentaire. La seule prescription de Hanouka est, selon une baraïta (enseignement oral non retenu par la Mishna) d’allumer un luminaire chez soi, du fait du miracle de la fiole d’huile.

Certaines habitudes liturgiques afin de marquer Hanouka existe tel que:

  • Récitation du psaume 30
  • Hallel
  • Al Hanissim
  • Une lecture publique est faite à Hanouka du passage des Nessi’im (« princes »), relatif à l’inauguration du Tabernacle dans le désert (Nombres 7:1-8:4)

Cependant, certaines coutumes demeurent:

  • L’allumage des bougies: chaque soir, dans la hanoukia (chandelier à neuf branches) une bougie supplémentaire est allumée. Ces lumières doivent brûler au moins une demi-heure après la tombée de la nuit.
  • Le jeu des toupies: jeu de hasard pratiqué avec une toupie à quatre faces, appelée draydel en yiddish ou sevivon en hébreu. Chaque face de ces toupies est marquée d’une lettre hébraïque selon l’ordre נגהש, qui signifieraient selon une étymologie populaire Nes gadol haya cham (« un grand miracle a eu lieu là-bas » ; « là-bas » désigne la terre d’Israël).
  • L’argent: La coutume de distribuer des pièces de monnaie aux enfants à Hanoukah remonte aux communautés juives de Pologne du xviie siècle. Aujourd’hui, il est considéré comme propice de faire tsedaka (dons aux personnes dans le besoin) durant Hanouka
  • Consommation de plats frits: afin de se souvenir du miracle de la fiole, il est habituel de consommer des plats frits dans de l’huile d’olive tel que des latkes et des soufganiyot.