Culte Se cultiver et approfondir

Les Fondamentaux

Vous avez tout oublié ? Vous n’osez plus poser certaines questions parce qu’elles vous semblent trop simples ? Vous voulez ressourcer vos connaissances, partielles, sur un sujet ? La série de cours «Les Fondamentaux» est faite pour vous. A l’origine, il s’agit du traditionnel «Cours d’introduction au judaïsme» destiné aux personnes qui entreprennent un processus de conversion ou de confirmation au judaïsme.

Mais comme sur plus de 18 mois, ce cursus traite en une cinquantaine de conférences toutes les grandes bases du judaïsme, nombreux sont celles et ceux qui, sans être aucunement dans une démarche de statut de judéité, viennent suivre ces conférences pour l’intérêt des sujets (au coup par coup, ou régulièrement). Vous êtes invités à faire de même !

Intervenant(es)

Après avoir suivi des études de civilisation anglo-américaine et linguistique aux universités de Paris III et Dijon, puis de réalisation au Conservatoire du Cinéma français à Paris, Yann Boissière dirige le Talmud-Torah du MJLF de...

Information(s) additionnelle(s)

Thématique du cours du 03/05 : les questions de l’identité juive

L’identité ne se définit pas, elle se raconte. Encore cette question de l’identité, hébraïque, puis israélite, puis juive, a-t-elle une longue histoire, fort riche et mouvementée selon les différents prismes des différentes époques qui ont eu à en traiter. De l’identité « souple » et simplement déclarative de Ruth la Moabite aux procédures formelles de conversion imaginées par les rabbins, de la problématique de la « judéité » née avec la modernité — lorsque « être juif » ne coïncide plus nécessairement avec « être un juif de la Torah » — aux identités dépositaires de la Shoah ou de la nouvelle donne de « l’être israélien », les conceptions de la judéité ont énormément évolué. La question « Mi yehoudi ? » («  qui est juif ? ») posée par l’Etat d’Israël en 1951 à la suite d’affaires controversées a encore complexifié le champ de réflexion. Elle demeure d’actualité avec les positions prises par les différentes dénominations (on sait que le judaïsme libéral reconnaît, par exemple, la patrilinéarité comme un vecteur de transmission de la judéité). Nous ferons appel, pour ce cours, aux ressources de la tradition, mais aussi aux trésors de la littérature contemporaine : Edmond Fleg, Théodor Lessing, Franz Kafka, Woody Allen, André Spire, Georges Perec et Yehuda Amichaï – entre autres